Opera – Jean de la Lune

Jean de la Lune (Moon man) An Opera for children’s voices and ensemble of ancient instruments, composed by Jean-Christophe Rosaz and based on the children’s book by Tomi Ungerer.

June 7th & 8th at 20.30 in the Pole Sud room at Le Meinau, Strasbourg

Un gigantesque et ambitieux projet se réalise :

Jean de la Lune

Opéra pour voix d’enfants et ensemble d’instruments anciens

de Jean-Christophe Rosaz

d’après l’album de Tomi Ungerer

Depuis 2006, l’AMIA (Amis de la Musique sur Instruments Anciens) et son président Bernard Verdier ont engagé une politique d’ouverture en direction de la transversalité artistique, des scolaires et des jeunes, des publics des quartiers et de la Région, ainsi que de la musique contemporaine sur instruments anciens. Dans le cadre de ces ouvertures, le projet « Jean de la Lune » fait suite à la création réussie de « Max et les Maximonstres », mini-opéra pour récitant, voix d’enfants et ensemble d’instruments anciens de Jean-Pierre Seyvos, d’après l’album du même titre de Maurice Sendak, lui-même ami de Tomi.

Nous avons résolu de poursuivre dans cette voie en sollicitant la composition d’une œuvre musicale et scénique entièrement nouvelle, dont le travail et la création seraient accompagnée d’une action pédagogique ambitieuse avec des enfants d’école élémentaire.

Michel Giès, conseiller pour la Musique et la Danse à la DRAC d’Alsace, nous a suggéré de faire appel à un illustrateur et écrivain alsacien d’envergure internationale, dont l’œuvre est célèbre dans le monde entier, à savoir Tomi Ungerer. Nous l’avons pris au mot, surtout que nous étions déjà en contact avec un compositeur, Jean-Christophe Rosaz, dont nous apprécions tout particulièrement les pièces d’écriture contemporaine pour instruments anciens.

Nous avons alors rencontré Thérèse Willer, Conservatrice du Musée Tomi Ungerer qui s’est tout particulièrement intéressée à ce projet et nous a conseillé quant au choix de l’album de Tomi Ungerer, pour en faire un mini-opéra.

Après plusieurs échanges avec le compositeur et avec Madame Willer, c’est finalement l’album « Jean de la Lune » qui a été retenu.

Jean-Christophe Rosaz a dès lors réalisé une première version du livret du mini-opéra à partir de l’œuvre originale, ébauche qui a reçu l’approbation de l’auteur.

L’Ecole élémentaire de la Canardière, son directeur Philippe Marlier et ses enseignants, ont accepté de porter le projet « Jean de la Lune » sur deux années scolaires consécutives, sous la houlette musicale de Jean Moissonnier et d’Anne-Sophie Waris, professeur d’Education Musicale, chanteuse et chef de chœur, qui dirigera l’œuvre lors de sa création à Pôle Sud.

Ce sont tous les enfants de l’école qui ont travaillé sur l’univers de Tomi Ungerer et sur la musique (celle de Jean-Christophe Rosaz et d’autres) en 2008-2009, tandis que la création se fera avec le groupe des élèves des classes à projet artistique et avec quelques élèves de la 6e « musicale » du Collège Lezay-Marnésia, situé au centre du pôle « ambition réussite » du quartier la Meinau.

L’ensemble « Suonare e Cantare », basé en Région Parisienne et dirigé par Jean Gaillard, étant l’un des rares ensembles d’instruments anciens d’envergure internationale à s’intéresser de près à la musique contemporaine et à intervenir dans le cadre de projets scolaires, a été sollicité une nouvelle fois pour le travail et la création de l ‘œuvre. Le chef et les musiciens interviendront à plusieurs reprises durant l’année 2009-2010 auprès des enfants.

Pour la mise en scène notre choix s’est porté sur Laurent Crovella, jeune et talentueux metteur en scène qui dirige la compagnie « Les Méridiens » et qui est familier du travail avec les scolaires. Enfin pour la scénographie de la pièce Gérard Puel vient étoffer notre équipe par une compétence nécessaire à la bonne réalisation de l’œuvre.

Ce travail se déroule en étroite collaboration avec tous les acteurs du projet, permettant de traduire visuellement l’univers imagé et l’imaginaire de Tomi Ungerer.

Nous saurons le 7 juin si le public apprécie cette œuvre, mais dès à présent nous savons que tous les élèves de l’école de la Canardière ont pris plaisir à entreprendre un travail assez large autour de l’univers plastique et « intellectuel » de Tomi Ungerer : (l’autre et soi-même, la différence, le bilinguisme…), axe de travail généralisé à toute l’école et concernant toutes les matières.

MoonMan

Leave a Reply